La pensée source

Classés

La pensée source – suite 2 

L’esprit du coeur, kokoro en Japonais, apporte toujours la simplicité et la souplesse dans les paroles et les actions.
Dom

  Le cœur, esprit du cœur, étouffé par le contrôle.

Quelque semaine plus tard, au cours d’un repas dans un fabuleux restaurant africain, je me retrouve mais alors là tout à fait par hasard, avec un ami que j’ai eu le plaisir immense d’initier à la maîtrise, lui aussi. C’est un homme très calme. Toujours positif, il ne se fâche jamais. Mais là… Il m’émeut en me racontant son histoire récente où il s’est mis dans une colère violente envers son beau-père.

Sortie au restaurant 

– j’ai eu la visite de ma mère et de son copain, et j’avais décidé de les amener au restaurant en compagnie de leur petit fils pour qu’ils en profitent. Ma femme ne venait pas, elle restait de permanence au standard. C’est arrivé dans cette période dont je t’ai parlé, où j’avais beaucoup d’activités. Je m’occupais de tout le monde, du personnel, mon fils, l’établissement et les soucis matériels, pas insurmontables mais assez prenants tout de même. Besoin de souffler. Et bien sûr, comme si ça suffisait pas j’ai organisé la sortie au restaurant ! Ma mère, son compagnon et mon fils. Tout a commencé avec ce dernier qui n’était pas prêt au moment de partir… pas les bonnes chaussures… pas le bon gilet… c’est un petit bonhomme mais il est un peu capricieux, coquet, il traîne… et Je m’énerve.

Je note ça dans un coin de ma tête, il s’énerve, pour éventuellement lui en parler un peu plus tard.

– On finit par partir tous les quatre. En prévoyance, j’avais un restaurant en tête qui, je pensais vraiment, aller leur faire plaisir. C’était juste Pour eux ce choix. Mais voilà qu’au moment où on arrive devant le restaurant de ma prédilection, mon beau-père me dit « Oh non moi je vais pas là ». De fait, ça me fait monter une pression nerveuse d’un cran de plus. Nous avions roulé un bon quart d’heure, en ville un midi. Au cas où, j’avais prévu un deuxième restaurant, un quart d’heure plus loin… et lorsqu’on y arrive le restaurant est complet. Bref, la frustration commençait à m’exaspérer grave. Nous voilà repartis à la recherche d’un troisième restaurant, d’un restaurant tout simplement. Où on pourrait s’asseoir manger et se détendre. Et tout à fait par hasard, on repasse devant le premier restaurant et là ! Stupéfaction… mon beau-père « dis donc mon chéri, tu voudrais pas aller là ? Ça a l’air bien comme restaurant pour toi, t’as pas envie d’y aller ? Ha ! Tu vois ton fils, il a envie d’aller manger là ! » Il s’adresse ainsi à mon fils avec un ton de provocation à mon égard. Évidemment mon fils veut y aller, il à faim lui, tout simplement. Je me gare sèchement. J’ouvre à peine la bouche pendant le repas. Une fois rentrés chez nous, au moment de dire au revoir à ma mère et à son copain prêts à partir dans leur voiture, je m’approche et j’éclate en colère. Ça ne m’était jamais arrivé ! Je me suis mis à hurler après lui. J’ai explosé !
De surcroît, j’ai vu ma mère partir dans un état pitoyable. En ce qui me touche, je ne valais guère mieux.

Scrutez et écrivez

Restaurant vietnamien végétarien

         Mon ami m’avait invité au restaurant vietnamien végétarien pour me raconter cette histoire. Mais en même temps pour me partager le travail qu’il avait fait sur lui-même, mais après coup. Cependant il avait bien besoin de vivre cette aventure jusqu’au bout afin d’arriver à bien comprendre tout ce qu’il avait traversé.
Ce en quoi je lui fis part de ce que je voyais clairement, en tout cas très clair pour moi observateur neutre, que tout a commencé lorsqu’il s’est énervé, au moment précis où son fils n’était pas prêt et traînaillait.

Quoiqu’il en soit je lui demande pourquoi il s’était énervé. Il ne savait pas quoi répondre. Il m’était alors facile de lui donner la réponse, puisque je suis extérieur à l’action, c’est plus dégagé pour moi. Mais pas que. J’ai travaillé des années durant sur moi-même pour me transformer, pour me transcender en utilisant la quête de la pensée source. Entre autre grâce au symbole Reiki et aux Gokkaïs.

Dans l’exercice d’écriture de profondeur, Gilles Deleuze dit « scrutez et écrivez ce que la pensée voit ». Ceci évite le piège de l’écriture de surface. Ainsi je peux offrir à mon ami mon explication. Il comprend qu’il s’était énervé en voyant son fils traînailler ! Mais il ne voyait pas réellement son fils, au  lieu de le voir réellement il ne voyait que son planning. Qu’il avait en tête. Vous voyez l’action du yang ? Le contrôle ? Vous voyez comment on rate la pleine conscience du moment présent ?  
Le père voit son fils, mais ne le regarde pas vraiment. Préoccupé ? Non ! Autoprogrammé. Un programme psychorigide involontairement bien sûr mais qui rend l’individu intransigeant, inflexible. Tendu. Tendinite  – terminaison en ite = rage. On peut ainsi dire que le père s’était programmé une rage sans savoir quelle serait explosive.

Je récapitule : je m’énerve /pourquoi ?/avec tout mon planning en tête = impatience – préoccupation/projection : peur de ne pas arriver à faire tout ce qui est programmé = peur.

Kyo Dakewa Shin Pai Suna

Les 5 principes du Reiki

Kyo Dake wa
Shin Pai Suna

–c’est là justement mon ami que tu aurais pu utiliser le deuxième Gokkaï, Kyo Dakewa Shin Pai Suna ! Juste au moment où tu te rends compte que tu te préoccupes, que tu te projettes dans le « je vais pas avoir le temps », juste à ce moment-là prends conscience que tu es hors de toi. Projeté hors de toi. Donc tu n’es pas entier. Inévitablement il y a quelque chose en toi qui vas vibrer de façon non fonctionnelle, distordue ; c’est l’agacement, l’irritation l’énervement, la préparation de la rage. La source de la colère. En arrêtant de te projeter – Shin Pai Suna – tu prends conscience que tu t’énerves – et ; Ikaruna, ne porte pas en toi la colère car elle aussi te mets hors de toi – et ainsi – et Ikaruna – tu restes en toi. De cette façon tu accueille en toute simplicité tes deux émotions ; impatience et agacement. Tu les regardes, tu les observes en toi… de la sorte tu peux les accepter « je suis dans l’impatience et je suis énervé, OK je suis comme ça je suis pas autrement en ce moment, c’est vrai » et le fait d’accepter de permet ?… D’accueillir ! Dans le cœur ! De t’aimer tel que tu es ! Car à ce moment-là tu es vraiment comme ça ; dans ta réactivité émotionnelle déclenchée par une situation qui ne se passe pas comme tu voudrais qu’elle se passe. Le cinquième Gokkaï Shinsetsu Ni – soit bon inconditionnellement avec toi-même – aime-toi telle que tu es. Voilà les nouveaux réflexes de praticien Reiki à mettre en place au quotidien du matin jusqu’au soir ; c’est ça l’invitation au bonheur. La paix.

Se centrer

En procédant de cette manière, ça ne prend que quelques secondes, tu restes dans l’axe vertical terre ciel et centré dans ton cœur. Ainsi tu ressens la situation et tu peux écouter la voix intérieure, la voix de l’enfant intérieur, la pensée source ; la résonance de la voix divine dans ton cœur.
–Effectivement, je n’ai pas eu ce réflexe…
–Ensuite, arrivé devant le premier restaurant prévu, tu avais programmé ça et tu y tenais, tu le voulais. Vouloir et un mur n’est-ce pas, et quand vous êtes arrivés devant ce restaurant et que le beau-père a dit non ! V’lan dans le mur. Tu t’es cogné et ça t’as fait mal. En dedans !
–c’est exactement ça. Je m’en rendais compte en plus que je bouillonnais, mais je n’arrivais pas à me poser ni à me centrer… et même quelque part, entre nous… je me rendais compte que je n’en avais pas envie.
–Tu penses que tu avais envie d’une confrontation avec ton beau-père ?
–j’avais pas mis les mots dessus… mais oui ça devait être ça.
–Quoiqu’il en soit, à force de tourner en rond dans la voiture pour trouver un autre restaurant, puis à nouveau devant le premier où il ne voulait pas y manger, il t’a finalement provoqué et vous y êtes allés dans ce restaurant. Tous les deux à contrecœur…tu as accumulé tellement la rogne que lorsque tu es rentré…
–j’ai explosé c’est tout à fait normal… je m’en rends compte maintenant.
–Pour ce qui est de ton trop-plein d’activités, tu crois que tu n’as pas le temps de faire ton training quotidien, Reiki et Gokkaïs. L’inconvénient c’est que, tu n’as pas encore suffisamment ancré en toi les nouveaux réflexes à la place des anciens réflexes de réactivité. Une partie de toi traîne encore dans l’ancien monde, dans l’ancien paradigme. Croire que la matérialité c’est ce qu’il y a de plus important. Ainsi tu as vécu l’expérience exactement comme tu devais la vivre. Tout d’abord pour prendre conscience d’un conflit non réglé entre toi et le père de l’enfance. Dans cette situation symboliquement, le beau-père représente les blessures vécues avec le père dans la petite enfance. Toute réflexion faite c’est ce qui se passe actuellement dans notre société ! Avec les gilets jaunes et le président. Tu comprends l’analogie entre le symbole père (pair), et le symbole enfants (le peuple) qu’il ne reconnaît pas comme des êtres pensants à part entière ? Tout simplement parce que majoritairement les Français ne se reconnaissent pas comme des êtres valables à part entière. Je veux dire les Français ne s’aiment pas. Ils ont donc créé un gouvernement qui ne les aime pas. C’est une loi universelle, c’est aussi simple que ça, la loi universelle du consentement. En lien avec la loi d’abondance et le désir des Français du toujours plus toujours plus toujours plus. Je ne m’aime pas donc j’attire à moi des gens qui ne m’aiment pas, je veux toujours plus et donc attire un gouvernement qui prend tout pour me montrer comment je me comporte.
Mais pour la majorité des gens c’est inconscient. La majorité ne sait pas s’informer correctement. Asphyxié par la télé et les journaux.
–Tu as raison, et d’ailleurs, je me suis posé…heu…après cette grosse colère… tout de même… je voulais comprendre… j’ai médité sur la situation.

Je me suis revu au tout début, au moment où j’organisai la sortie au restaurant – avant qu’ils arrivent – avec tout le planning que j’avais pour mon travail cette sortie était presque une corvée pour moi. Alors, dans le silence de la méditation, j’ai vu, et j’ai entendu, mon être intérieur, la petite voix en moi qui a dit « aidez moi ».
–Merveilleux.

La petite voix

Vous voyez la pensée source ! Le déclencheur de tout ce qui a surgi dans cette histoire. La petite voix intérieure qui n’a pas été écoutée.
Encore une fois on voit le mental qui, prit dans les activités du premier chakra racine, s’y empêtre. Les besoins. La priorité est mise sur le planning avec un état dépressif en rapport au temps. Dépressif ou compressif.

Gyo wo Ageme, le quatrième Gokkaï du Reiki, ‘ juste à cet instant ‘ «  est-ce que c’est juste de penser comme ça, est-ce que c’est juste de m’énerver comme ça, est-ce que c’est correct d’être sous pression comme je le suis ».

Si mon ami s’était posé dans la verticalité, en mode réceptivité, il aurait ressenti son agitation, son énervement et il aurait entendu « aidez moi ». À ce moment-là il aurait sûrement prit la décision d’aller voir, ou sa femme, ou s’adresser à sa mère ou même à son beau-père lorsqu’ils sont arrivés, et il aurait tout simplement exprimé « aidez moi » !

En fin de compte il y a dans cette aventure 2 leçons. Celle de demander de l’aide au lieu de vouloir paraître fort à tout prix.
Mais en outre, la deuxième, de prendre conscience que le rapport de force avec le beau-père renvoie au père, et qu’il est important aujourd’hui de régler un conflit non réglé dans la petite enfance avec son père.

Essentiellement en réglant ce manque de reconnaissance dans la petite enfance auprès du père, mon ami n’aura plus besoin d’autant d’activités pour prouver qu’il est capable.
Ça coule de source.

Dom

la pensée source : Le mot de la fin

Dans le même ordre d’idées au moment où je termine cet article, Juste là, je reçois un texto. Une belle synchroni6té ! Vous allez voir. Tout comme début mars 2020 lorsque je terminai l’article sur l’interprétation symbolique et spirituelle du Coronavirus – https://www.planete-reiki.fr/coronavirus-spiritualite/ – une petite araignée vient déambuler sur l’écran de l’ordinateur et se met à jouer avec le pointeur de la souris ! Je n’ai pas résisté à la filmer et l’ai postée sur Facebook, pour mémoriser cette merveilleuse Signature Divine sur l’article où, je mets en avant la présence spirituelle des animaux dans notre monde terrestre.
Je vous partage donc ce texto avec l’accord de mon amie Maître Reiki, elle aussi… lol. Coïncidence, synchronicité de coïncidences.

…cliquez ci dessous…

Lire la suite :
La Pensée Source 3
lire – ou relire – le 1er volet :
la Pensée Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :