Un miracle Reiki

Classés

Une guérison par l’esprit est un miracle grace au Reiki

« Certains pourront douter, mais davantage sous le coup de l’intoxication dogmatique ambiante que par l’effet d’une honnête raison. » Léon d’Armani – le trésor des miracles, édition claire lumière.

Depuis le XIIIe siècle, aussi bien dans le christianisme que dans le bouddhisme, pour ne citer que ces 2 religions, les miracles jusqu’au XXe siècle ont été validés par milliers, lors de procès – enquètes – d’un millier de pages chacun. L’intérêt majeur est de se rappeler du Padre Pio – 25 mai 1887 / 23 septembre 1968, et de Don Bosco, plusieurs centaines de guérisons miraculeuses et de prodiges.

Pourquoi je raconte ça par rapport au reiki ? … Ce qu’il ressort de l’étude des milliers de miracles exposés dans « l’anthologie des miracles » de Léon d’Armani, édition claire lumière ; toujours les miracles sont réalisés par l’esprit. La force de l’esprit. La foi. L’esprit du cœur aussi bien entendu. Et le lâcher prise de l’esprit du Ki – les besoins et les croyances les peurs et les doutes. Voilà qui explique l’enseignement de Mikao Usui, le reiki est avant tout une pratique spirituelle ; « on guérit d’abord l’esprit et ensuite on s’occupe du corps, on pose les mains on lache prise vers l’univers et on sourit ».

Un miracle Reiki grace à l’esprit

J’ai donc envie de vous raconter une histoire merveilleuse qui m’est arrivée il y a quelques jours. Un miracle reiki grace à l’esprit. Le mien. Par la foi et la force de mon esprit, et l’aide concomitante d’un groupe de personnes qui m’envoyaient du reiki, par l’esprit.

La main laissant couler le reiki

les miracles sont réalisés par l’esprit grace aux symboles 2ème degré reiki

C’était un vendredi après-midi, je finissais les préparatifs pour un séminaire, neuf jours, du premier au quatrième degré. Et voilà que je ressentis une gêne à l’épaule gauche. Elle devenait de plus en plus forte malgré les symboles que je dessinais sur l’épaule et la main laissant couler le reiki en la posant dessus. Malgré cela avant la fin de l’après-midi je ne pouvais pratiquement plus bouger le bras tellement c’était douloureux. Impossible de le lever, il ne répondait plus. Je continuais un peu de reiki, mais je sentais bien que ça n’allait pas passer comme ça. J’avais un truc à comprendre.

Demander de l’aide

Sagesse oblige, je me suis posé, centré, activé HSZSN et SKSK car en premier lieu je devais accepter la douleur. Accepter de rester le bras semi paralysé. Oui, ce n’était pas l’épaule mais un tendon attaché à l’épaule comme je l’ai découvert le soir mm. J’ai mm commencé à accepter de devoir faire les 9 jours avec un bras handicapé. Voire, accepter de faire les initiations reiki avec un seul bras. Tout est possible avec le reiki n’est-ce pas…

Mais même avec les symboles et l’acceptation inconditionnelle, j’avais mal. Alors j’ai demandé à un groupe de praticiens reiki de m’envoyer du reiki à distance. Gratitude à vous qui lisez ceci en ce moment.

Confiance en son Moi profond et en la Vie

22 heures, couché avec un roman, toujours aucune amélioration et la douleur descend au coude et très vite au poignet. L’avantage avec la pratique du reiki c’est que je ne m’affolai pas, j’avais confiance. En connaissance de cause, je savais de toute évidence que j’allais guérir et surtout que j’apprendrai quelque chose sur moi. Car derrière une souffrance il y a toujours une vertu qui se cache.
Donc je lisais mon roman, une exploratrice au Kenya parmi les Massaïs, passionnant, le bras inerte sur la couette.

La voix du guide spirituel, la Monade

Soudainement une intuition, je pose le livre, le regard levé je m’adresse à mon guide reiki (on apprend ça au troisième degré) « qu’est-ce que je dois faire ? Qu’est-ce que je peux faire là maintenant pour aller mieux, s’il te plait ? Ce n’est pas pour moi, je peux rester comme ça jusqu’à ce que je comprenne, c’est pour les autres, pour être bien pour les autres pendant le séminaire reiki, qu’est-ce que je peux faire ? ». Dans le ton que j’y m’étais l’obéissance à la réponse était implicite et sincère. Je reprends le roman.

Prière exaucée

La réponse est arrivée presque de suite « accepte ». Je continuai de lire tout en étant intérieurement centré consciencieusement pour intégrer la réponse divine du guide « accepte ». Puis j’ai commencé progressivement à délaisser la lecture pour me poser la question, à moi cette fois-ci « qu’est-ce que je dois accepter ? »…

L’acceptation est une grande force

… J’avais accepté la souffrance, j’avais accepté de rester handicapé pendant mon travail, j’avais accepté de faire les initiations avec une seule main… qu’est-ce que je n’acceptais pas encore…? Et soudain j’ai compris. Compris et ressenti dans mon corps, une vibration qui ne me trompe plus depuis que je vis reiki.

Révélation

La veille, mercredi et jeudi, j’avais reçu une personne initiée au deuxième degré reiki qui avait des problèmes relationnels dans sa petite famille. Pendant deux jours je l’ai guidée et conseillée pour utiliser les 4 techniques du second degré Reiki, ceci afin de résoudre ses problèmes relationnels. C’était très intense. Car elle s’était laissée piéger dans l’histoire et ne pouvait donc être en pleine conscience pour profiter de la situation en temps qu’expérience. Je lui ai fait 2 soins de 2 heures environ chacun… je l’ai bien gâtée. On a ce qu’on mérite n’est-ce pas.

L’enfermement dans le controle mental

 C’est une belle personne, qui chemine, mais qui s’était laissée engouffrer dans une faille problématique affective. Elle est repartie dans l’après-midi, et le soir elle m’envoyait un mail « ça va pas du tout Dom, j’ai envie de vomir, j’ai très peur je suis angoissé, j’appréhende la confrontation demain… etc. etc. ». Quand j’ai lu ce mail, après tout le travail qu’on avait fait ensemble ces deux jours, ça m’a complètement démonté. J’avais utilisé mon énergie pour rien, c’est ce que je ressentais sur le moment.

Je lui ai redonné en quelques lignes un topo pour utiliser la technique reiki appropriée pour son lendemain… j’étais fortement déçu…

Accepter, oui mais quoi ?

Et c’est alors que j’ai compris ce que je devais accepter ! Le message reçu de l’esprit de mon guide dans mon esprit « accepte».
Je devais accepter « être une personne qui peut parfois ne pas accepter qu’une personne proche – ma stagiaire en plus – n’applique pas les techniques que je lui préconisais et lui enseignais pour qu’elle aille bien. »

Avec HSZSN et SKSK j’ai accepté d’être cette personne. J’ai accepté dans l’esprit conscience et dans l’esprit du cœur bien sûr. C’est beaucoup plus facile avec les symboles. Ça évite une acceptation superficielle avec la tête uniquement.

La guérison du corps

Presque aussitôt j’ai senti de la chaleur dans tout mon bras et j’ai pu le bouger plusieurs fois agréablement. Le lendemain au réveil il n’y avait plus rien. Guérison totale. J’ai pu faire le stage comme s’il ne s’était rien passé. Sauf que, en tant que thérapeute spirituel énergéticien et enseignant reiki, j’ai appris à dépasser une limite ; la non-acceptation de la souffrance d’autrui. Cette nouvelle étape a créé en moi de la disponibilité. La Vacuité rend disponible.

Refuser d’accepter l’autre

Le risque de rester prisonnier de l’histoire entre le comportement de cette personne et ma réaction, revient à laisser le pouvoir de la pleine conscience à l’ego.

En effet, une des fonctions du bras, c’est : embrasser. Prendre à bras-le-corps, le corps de quelqu’un, ou embrasser une situation. On va facilement embrasser une situation agréable, mais dès que la situation devient désagréable soit on est vexé, frustré, dégoûté ou en colère par exemple…et on n’embrasse plus, on brasse. On s’embarrasse.

si je laisse l’ego me faire croire à l’histoire et que je n’accepte pas le choix de cette amie, si par exemple je me trouve un prétexte, si je me justifie pour avoir raison, cela veut dire que je n’embrasse pas la situation. Que je n’embrasse pas mon amie. Je raisonne au lieu de la prendre contre mon cœur. Je ne l’aime donc pas !
Mais pire, je ne m’aime pas moi-même dans ce role. Si je reste en tant qu’ego attaché à l’histoire, cela restera inconscient et alors le mal s’installera, durement.

Voilà ce que je me dois d’accepter si je considère ça comme une expérience. Je dois accepter d’avoir réagi ainsi avec cette amie ; de ne pas l’avoir aimée et de ne pas m’ètre aimé moi-même. Le reconnaître et l’accepter. Je suis acteur de ma guérison par mon esprit du cœur en pleine conscience.

Voilà ce que mon corps voulait me dire mon guide et mon corps. Je les ai écoutés et mon bras est redevenu tout neuf. 9 ; le cycle est complet.

En résumé

Tout est passé par l’esprit. Associé à l’esprit du reiki, à son essence. Dans le système Usui et Karuna encore plus, c’est comme si les symboles remplaçaient les signes de croix lors de leurs prières que faisaient les Saints, à Jésus et au Père, à Marie, par exemple. Ils appellent ça ‘se mettre en Oraison ‘. Un symbole reiki facilite notre pratique contemporaine de guérison spirituelle. De par le passé, il arrivait fréquemment que les Saints et leurs disciples récitaient cinq avés maria et cinq paters mais avec leurs disciples et les malades et paralysés !!! juste avant de les guérir. Comme dans un prêche ou dans une messe ; prière de groupe avant d’opérer.

La force de l’esprit contemporain

 Nous avons fait la même chose avec un groupe qui m’envoyait du reiki à distance. D’autant plus qu’avec les cristaux et la boîte reiki troisième degré des cristaux cet envoi groupé est permanent 24 heures sur 24. Grâce à eux le reiki a nourri mon esprit et ma relation avec mon guide. L’énergie que j’ai alors reçue a facilité ma compréhension des causes du blocage du bras ;
 – les causes = les pensées, l’esprit.
 – le bras paralysé = la conséquence des pensées.
C’est un miracle ou un prodige. Mais sûrement pas un hasard au sens rationnel de ce mot comme le crachouillent les détracteurs.

Dom

Un miracle ou un prodige grace aux symboles du 2ème degré Reiki qui nourri l’esprit et le connecte à l’Esprit divinhttps://www.planete-reiki.fr/les-lois-de-lunivers/
Dom

3 commentaires sur “Un miracle Reiki

  1. Bonjour Dom,
    Sans aucun doute de ma part, je te crois car ton expérience, c’est tout les jours que l’on est ou que l’on peut y être confronté. Dans ton cas cela ne pouvait pas passer inaperçu, la douleur était handicapante mais nous avons parfois des petits maux… aigreurs d’estomac, maux de têtes, mal au genoux… anodins pour la plupart des gens mais sans le savoir c’est notre esprit torturé par la non acceptation ou la culpabilité. Comme tu l’as si bien dit le mal s’installe, se cristallise et le réflexe c’est masquer la douleur par les médocs mais cela ne résout pas le fond du problème.
    Grâce à toi et au Reiki que tu m’as enseigné, j’ai guéri de mes maux qui me pourrissaient la vie à l’époque; d’ailleurs j’en ai eu la révélation de la guérison dans un rêve juste après la maîtrise.
    Mais le chemin n’est pas fini et nous sommes mis à l’épreuve chaque jours.
    Au début, je voulais sauver tout le monde, puis avec le temps, j’ai lâché prise et je n’essaie plus de convaincre les détracteurs, j’aide que ceux qui me demandent. Puis je me suis dit que me sauver moi-même déjà, c’est pas mal. Par contre mon entourage est forcé de constater, mes épanouissement spirituel et physique acquis par la pratique du Reiki. J’ai appris à gérer mes émotions, à ne plus être absorbée mais je vis les situations d’une vue extérieure. C’est un truc fou, je vois ma vie comme un film, je l’analyse, j’ai parfois des prises de bec pour des sujets divers avec la famille, mon conjoint, les enfants… mais je ne suis plus en colère, blessée, perturbée à ruminer toute la nuit à être malade le lendemain.
    Je ne suis plus impatiente, parfois je reçois un colis ou une lettre et j’attends plusieurs jours avant de les ouvrir. Je remets à demain… pourtant avant j’avais une expression:  » Ne jamais remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui. » Ca me pourrissait la vie en fait et j’étais toujours en stress, je n’écoutais pas mon corps.
    La nouvelle Sylvie déstabilise les personnes en face. Oui c’est du travail, du développement personnel. J’ai été très attentive à tes conseils, cours.
    Je n’ai jamais de problème pour trouver une place parking ou attirer la situation la plus favorable à la situation.
    Heureusement que le temps des sorcières brûlées est révolu! Je voudrais transmettre tous ces enseignements mais les personnes veulent tout de suite sans travail personnel et sérieux. Oui, nous dépensons beaucoup d’énergie pour aider et soulager mais bien souvent les efforts sont vains et décourageants. Je garde espoir et je dis toujours, si cela arrive, c’est que cela doit être ainsi et j’accepte.
    La recette, c’est l’amour de soi, dans un premier temps, devenir « grand » DAI KO MYO » lumineux afin d’irradier cet amour contagieux et ensuite vient tout le reste, la paix de l’esprit, du ventre . Mais devons sans cesse cultiver, entretenir sans relâche.
    L’Humain n’a pas conscient de son pouvoir et de l’immense capacité de son cerveau! Dommage.

    Merci Dom pour ton témoignage, en tant que Maître tu le partages avec beaucoup d’humilité et pédagogie et sans le savoir ceux qui vont lire vont apprendre et guérir en même temps!
    A bientôt sylvie

    1. Et oui Sylvie, tu dit vrai « les personnes veulent tout de suite sans travail personnel et sérieux. » une belle majorité en tous cas !!! Dommage pour eux et pour la société…
      Quand à Nous, notre tache est « jusqu’au bout œuvrons pour etre toujours plus en accord avec nous mm » c’est à dire, notre travail intérieur est incessant, on est venus pour ça ; nous transcender !!
      Que la Joie demeure ! Om Shanti

  2. Valérie Franco,

    Cette histoire est merveilleuse. J y tombe dessus au moment même où je dis à mon esprit, tu n es pas là douleur du dos que tu ressens et qui t empêche de faire cette tâche. Je viens de finir la tâche que je pensais difficile voire impossible à achever.Merci mon Dom. Encore une fois, je ne mettais pas trompée. C’est bien toi!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :