La générosité

La générosité en pleine conscience

La générosité de la triple personnalité

La générosité

Je pars en voyage cet été. Je pars en voyage organisé pour la première fois depuis 20 ans. Il y a 20 ans j’avais gagné un concours, le premier prix. C’était un voyage organisé en Grèce, avec un groupe, et je m’étais juré de ne jamais recommencer. Je suis resté fidèle à ma promesse jusqu’à aujourd’hui. Pris l’habitude de voyager en couple, ou seul. Le changement est toujours l’occasion de se re-découvrir. Découvrir Soi face aux autres. Je pars avec un groupe de spiritualistes et ça me laisse espérer un peu de sagesse. A défaut d’aventure….

Générosité-bouddha-Mongolie     Depuis toujours je rêvais d’aller en Mongolie. Jusqu’ici  j’ai visité d’autres continents, y compris les continents lointains de ma conscience. Surtout ces derniers.
Mon voyage a un but. Le chant. Le chant chamanique, le chant harmonique, et la guimbarde chamanique mongole. Le chant en Mongolie a l’air simple et joyeux. D’après mes lectures et les vidéos que j’ai visionnées. Il me semble que tout est prétexte à chanter tout le temps en Mongolie, un peu comme l’Afrique, l’Amérique du Sud. Je vis dans un pays où le chant est difficile, compliqué, complexe. Ici le chant est mesuré, millimétré, des appareils sophistiqués ont été inventés pour le mesurer et le conditionner. Chant conditionnel. C’est le chant de l’oreille et non le chant du cœur. Enfin, le cœur, pas toute suite. Il faut d’abord que le mental soit dompté, quadrillé, structuré, il n’est pas permit que la voix dérange les oreilles des autres. On pourrait même croire qu’ici le chant est réservé aux professionnels et quand il atteint des niveaux de performances élevées il est réservé à une élite, le star système.
Selon les statistiques il apparaît que seulement 10 % des Français chantent. Et donc, 90 % des Français calculent. Je peux valider cette statistique car dans les ateliers et les stages que j’anime depuis longtemps, c’est à peu près le même pourcentage, 90 % vraiment ont du mal à chanter. Ils se jugent, se jaugent, se comparent, ils se calculent. Au début bien sûr. Mais…

Une autre statistique dévoile que seulement 10 % des Français écrivent. C’est que 90 % des Français calculent. Pendant des années j’ai animé des ateliers d’écriture. Et là aussi je confirme la grande difficulté des Français à écrire. La plupart des gens qui voulaient participer aux ateliers d’écriture mais qui ne venaient pas se donnaient comme excuse qu’ils n’avaient pas une belle écriture et qu’ils ne connaissaient pas bien les règles grammaticales. Comme si à la lecture de leurs textes on aurait pu déceler des pattes de chat et des fautes d’orthographe… ! ? !  …75% du public de ces ateliers d’écriture étaient du corps enseignant. Ils savaient pour la plupart faire de la littérature, certes, mais ne savaient pas « Ecrire ». Écrire en profondeur je veux dire.
Des statistiques, dans l’Hexagone il est coutume d’en faire pour toutes choses existantes dans notre société. Il en est une autre dont je voudrais parler ici ; la parole. D’après les statistiques sur l’incroyable nombre de malades dans les hôpitaux et les cliniques, il apparaît clairement que la plupart des symptômes sont dus à des choses non exprimées. Particulièrement des colères retenues, refoulés… des frustrations non dites, des jalousies étouffées au fond de soi. Des peurs. Les peurs de paraître. La peur d’être soi. Oh mon Dieu mais c’est horrible ça ! Parler est dangereux !

Sommes-nous vraiment en 2017 ? En France ? Il N’y aurait donc que seulement 10 % des Français qui osent dire ce qu’ils pensent ? Ce qu’ils ressentent ? Alors il y aurait 90 % des Français qui se taisent. Qui calculent.
Tristesse.

La parole l’écriture et le chant sont les trois mamelles du chakra de la gorge. Au début il y avait la parole, l’écriture et le chant….n’est ce pas…
Et la mamelle des mamelles du chakra de la gorge c’est la générosité. Comme je l’ai écrit dans l’autre article (mentionné dans cette newsletter de juin 2017), je fais allusion à la générosité de la parole, la générosité de l’écriture et à la générosité du chant. Cette générosité là ; la générosité qui commence pour soi-même : la générosité du chakra de la gorge. En Reiki conventionnellement liée au symbole CKS.

La générosité et l’avarice sont …une seule valeur bien ou mal utilisée. L’avarice n’est pas un défaut, c’est une valeur mal utilisée.  L’énergie qui déclenche l’une ou l’autre passe par le même méridien. Et ce méridien part du chakra de la gorge. La générosité…
je pars en voyage organisé dans un pays lointain ou de Montpellier à la capitale de la Mongolie je suis obligé de prendre trois avions et avec l’organisation avec laquelle je pars ça fait un sacré paquet de documents à remplir. Un joli tas de paperasses. Générosité administrative… lol. Dans ces documents il y a un formulaire très singulier. Il m’est demandé d’amener en Mongolie des vieux pulls, des vieux vêtements, des affaires de ma penderie dont je n’ai plus l’utilité. Quand j’ai lu ça, ça m’a fait enrager. Pendant quelques jours j’ai fais tourner dans ma tete un film. Je me voyais me trimbaler une grosse valise pleine de vieux fringues pour aller les offrir à des gens que je ne connaissais pas sous prétexte qu’ils en manquent. Je travaille neuf mois de l’année pratiquement tous les weekend et quand je pars en vacances ou en voyage j’aime être léger, voyager léger. J’ai vite compris que je vivais là le syndrome de la dualité. Un moment. Puis, je me suis donc posé, j’ai chanté les Gokkais une bonne demi-heure et j’ai médité sur les deux plateaux de ma balance ; rébellion de la valise d’un côté et, élan altruiste sur l’autre plateau. Au centre j’appelle la justice divine, la justice spirituelle. La justice Reiki. Tout d’abord j’ai compris ceci ; on me demande d’amener des vieux trucs dont je ne me sers plus et de m’en débarrasser en les donnant à des gens en besoin. Je vis dans le pays de la surabondance, de l’abondance de l’abondance, et je ne vois pas dans cet acte un acte de compassion et de générosité bien au contraire. J’ai donc laissé descendre ma conscience dans le cœur et celui-ci m’a dit ; tu n’as qu’à partir là-bas avec quatre billets de 50 €, ça pèse pas lourd dans la pochette de ton petit sac à dos, et tout le long du voyage à quatre moments différents, ceux où ton guide le jugera opportun, tu dégaineras le papier monnaie. Une arme bien plus généreuse à mon goût. En effet, pour avoir ces quatre billets de 50 € j’ai dépensé beaucoup d’énergie, et en échange de cette énergie j’ai reçu ce pouvoir d’achat. Qui est aussi un pouvoir d’offrir. Tandis que les vieux pulls dans mon armoire, j’ai déjà usé leur énergie. Depuis toujours, l’habitude, lorsqu’il y a un objet que je ne veux plus, je le mets sur le trottoir. Sans me demander à qui ça va profiter. Et les quatre fois 50 € que je distribuerai à quatre familles en Mongolie je ne leur demanderai pas non plus ce qu’ils vont faire avec. Ça ne sera plus mon histoire mais la leur. Et s’ils achètent de la vodka avec ? Et bien ça les réchauffera, et c’est bien connu l’alcool aide à chanter !
Je vais également emmener ma guimbarde vietnamienne à laquelle je tiens beaucoup, elle a sa petite histoire.  Mon intention est de l’offrir un chamane à la fin du séjour. Quitter le camp mongol sur une bonne note.
Une note du cœur.H)o4tcVm)07avbbHQ3Uk5Q@R